GEOPOWEB

L’EUROPE FACE AUX DEFIS DE LA MONDIALISATION (Conférence B. Badie)

De la COMPETITION ECONOMIQUE à la GUERRE FROIDE TECHNOLOGIQUE

PARADIS FISCAUX. « Il faut changer la façon dont on impose les profits des sociétés multinationales ». G. Zucman

Le traité d’Aix-la-Chapelle

ACTUALITES SUR L’OR NOIR. Par Francis PERRIN

TRUMP REINVENTE LA SOUVERAINETE LIMITEE. Par Pascal Boniface

Une mondialisation d’Etats-Nations en tension

« UNE QUADRATURE STRATEGIQUE » AU SECOURS DES SOUVERAINETES NATIONALES

LES THEORIES DES RELATIONS INTERNATIONALES AUJOURD’HUI. Par D. Battistella

Guillaume Duval et Henrik Uterwedde, « Traité de l’Elysée 2.0 : Les clés d’une nouvelle étape de l’intégration européenne ? » (6 février 2018)

RESISTANCE DES ETATS, TRANSLATION DE LA PUISSANCE

Libéraux contre libéraux

Ami - Ennemi : Une dialectique franco-allemande ?

Pierre Emmanuel Thomann : Peut-on penser les finalités européennes sans la Russie ?

PUISSANCES MOYENNES d’hier et d’aujourd’hui entre impuissance et émergence (B. Badie, professeur des Universités, Sc Po Paris)

DE LA DIT A LA DIPP : LA FRAGMENTATION DE LA...

Conférence de Pierre-Emmanuel Thomann : La rivalité géopolitique franco-allemande (24 janvier 2017)

Conférence d’Henrik Uterwedde : Une monnaie, deux visions (20 janvier 2016)

Conférence de Bertrand Badie : Les fractures moyen-orientales (10 mars 2016)

Conférence de Bertrand Badie - L’énigme des émergents : la Chine rivale ou interdépendante des Etats-Unis ? (21 février 2013)

MONDIALISATION HEUREUSE, FROIDE et JEU DE MASQUES...

samedi 10 février 2018 Patrick Lallemant

MONDIALISATION ET PERENNITE DES ETATS-NATIONS
Source : P. Lallemant, juin 2017

L’on savait depuis longtemps qu’il existait des cycles économiques et des cycles d’affaires (business cycles). Les trois dernières décennies l’ont souvent rappelé de façon dramatique (crise de « la nouvelle économie » fin des années 90, crise des subprimes à partir de 2007). Peut on penser que le mouvement des idées dominantes suit ou précède ces cycles réels ?

Au début des années 80, on se souvient de la fameuse phrase attribuée à R. Reagan :« la solution au problème n’est pas l’Etat, le problème c’est l’Etat ». La grande décennie 90 symbolise la victoire absolue du marché devenu un « level playing field » dans le cadre de la révolution technologique des NTIC. L’idée de gouvernance mondiale prime (au sens de gouverner sans gouvernements...). Le marché s’autorégule, les ajustements sont automatiques, les gains de productivité sont de retour, l’Etat est un parasite dans le pire des cas, un coût exorbitant dans l’autre... Les régulations étatiques subissent des dérèglementations majeures : « la mondialisation est heureuse ».

Le nouveau millénaire avec la menace terroriste, les différentes émergences économiques etc... produit « une mondialisation froide ». Elle révèle des « capitalismes en combat » à travers une hypercompétitivité souvent destructrice. Il y a des gagnants et des perdants (l’UE en particulier) !
Notre position est de penser que ce schéma « intellectuel dual » ne correspond guère jamais à la réalité des relations organiques entre Etats et Marché. Certes la plupart des gouvernements ont accepté la mondialisation comme contexte indépassable et donc comme contrainte. Mais la plupart des Etats tente stratégiquement d’en contourner les règles officielles énoncées. Car l’enjeu majeur est de conserver une souveraineté économique et surtout industrielle même relative (cf sur le site les études concernant les entreprises dites stratégiques).

La mondialisation est alors « un jeu de masques », l’interventionnisme étatique révèle alors selon les cultures historiques nationales de multiples degrés : d’un mode furtif à un interventionnisme marqué voire peut être même à des tentatives d’un nouveau retournement (Brexit et trumpisme...). Dans ce contexte, la recherche ou le maintien de la souveraineté passe par des logiques souvent nouvelles dans leur nature et leur degré : gouvernance du web, maîtrise des brevets, souveraineté numérique, cybersécurité, contrôle du Big Data...
En somme le cadavre de l’Etat bouge encore (S. Cohen) et retrouve même certaines vertus. (Presque) partout le patriotisme économique revient à l’ordre du jour... que l’on prononce son nom ou non ! P.L 21 juin 2017

JPEG

A suivre...avec une analyse de la QUADRATURE STRATEGIQUE, en avril 2018

pdf

Répondre à cet article


L’EUROPE FACE AUX DEFIS DE LA MONDIALISATION (Conférence B. Badie)

De la COMPETITION ECONOMIQUE à la GUERRE FROIDE TECHNOLOGIQUE

PARADIS FISCAUX. « Il faut changer la façon dont on impose les profits des sociétés multinationales ». G. Zucman

Le traité d’Aix-la-Chapelle

ACTUALITES SUR L’OR NOIR. Par Francis PERRIN

TRUMP REINVENTE LA SOUVERAINETE LIMITEE. Par Pascal Boniface

Une mondialisation d’Etats-Nations en tension

« UNE QUADRATURE STRATEGIQUE » AU SECOURS DES SOUVERAINETES NATIONALES

LES THEORIES DES RELATIONS INTERNATIONALES AUJOURD’HUI. Par D. Battistella

Guillaume Duval et Henrik Uterwedde, « Traité de l’Elysée 2.0 : Les clés d’une nouvelle étape de l’intégration européenne ? » (6 février 2018)

RESISTANCE DES ETATS, TRANSLATION DE LA PUISSANCE

Libéraux contre libéraux

Ami - Ennemi : Une dialectique franco-allemande ?

Pierre Emmanuel Thomann : Peut-on penser les finalités européennes sans la Russie ?

PUISSANCES MOYENNES d’hier et d’aujourd’hui entre impuissance et émergence (B. Badie, professeur des Universités, Sc Po Paris)

DE LA DIT A LA DIPP : LA FRAGMENTATION DE LA...

Conférence de Pierre-Emmanuel Thomann : La rivalité géopolitique franco-allemande (24 janvier 2017)

Conférence d’Henrik Uterwedde : Une monnaie, deux visions (20 janvier 2016)

Conférence de Bertrand Badie : Les fractures moyen-orientales (10 mars 2016)

Conférence de Bertrand Badie - L’énigme des émergents : la Chine rivale ou interdépendante des Etats-Unis ? (21 février 2013)